Fédération Nationale des Utilisateurs de Détecteurs de Métaux

Spread the love

Présentation du site et buts

Nous avons voulu que ce site soit le plus informatif possible dans le but de satisfaire la demande d’association d’utilisateurs de détecteurs de métaux ou d’utilisateurs individuels et même de vendeurs de matériels n’ayant souvent pas le temps de se renseigner pleinement sur les textes officiels. La Fédération Nationale des Utilisateurs de Détecteurs de Métaux s’est crée en mars 1999 à la suite d’un grand sondage diffusé sur internet et surtout à la demande de prospecteurs et d’archéologues désireux d’ouvrer ensemble pour une meilleure connaissance de notre passé commun. Et si vous voulez un Treasure Act en France, commencez par coopérer avec des archéologues, des historiens, comme chez nos amis Britanniques.

1ère Fédération d’utilisateurs de Détecteurs de Métaux

Crée par trois associations : l’École de la Prospection (135 membres), l’Amicale de prospection et Détection Auboise (120 membres) et l’association Thésaurus (240 membres). Très rapidement rejoint par “Les Prospecteurs du Nord” (20 membres), la “Tarnaise de Détection” (25 membres), ainsi que par “Perche Détection” (15 membres) et “Jura Détection” (40 membres). On vous laisse faire l’addition…

Attention ce que vous lirez en rapport avec le juridique n’est pas le fruit d’un imaginaire débordant d’un de nos président, MAIS DE CONSULTATIONS de JURISTES, AVOCATS ou PROFESSEURS de DROIT. Voir ce que nous avons fait. Nous réalisons depuis une vingtaine d’années un transfert de compétence et afin que tous fassions la même chose, avec le même modus operandi (mode opératoire).

Nous ne faisons jamais l’apologie de la “chasse aux trésors“, nous œuvrons pour la diffusion des bonnes pratiques, le bien commun et l’intérêt général.

La mission première d’une fédération ou d’une association est l’information et la diffusion des textes officiels, des bonnes pratiques avec retour d’expérience.

Souvent les prospecteurs ne connaissent que partiellement les textes et ignorent même qu’ils ont évolué en quelques années. Il est navrant de constater qu’ils découvrent la profondeur des textes lors d’une procédure à leur encontre alors qu’il vaudrait mieux qu’il le soient lorsqu’ils débutent dans la détection de métaux ! Pourtant consulter un juriste ne coûte rien. Dans toutes les procédures où un UDM est mis en cause « il ne faut pas se faire d’illusion, les avocats et les juristes de la partie adverse connaissent parfaitement la loi ». Tout comme il est regrettable que nombre de pratiquants ne sache pas quoi faire en cas de découverte archéologique ou d’engins dangereux. Voila pourquoi la FNUDEM à toujours voulu contribuer à la détection raisonnée en facilitant les déclarations, évitant ainsi des complications administratives.

Rejoindre la Fédération FNUDEM

C’est être héritier de l’esprit des membres qui vous ont précédé. Et regrettant l’absence d’intégration à l’échelle nationale des utilisateurs de détecteurs de métaux dans des associations archéologiques ou historiques et l’absence de volonté du ministère quand à la mise en place de solutions intelligentes. Comme en témoigne ce rendez-vous accordé à l’ANDL et à d’autres associations ou fédérations comme la nôtre. Pour un meilleur encadrement et un contrôle efficace du phénomène de la détection, nous demandons à ce que tous les utilisateurs de détecteurs de métaux de France sérieux et honnêtes et qui partagent nos idées, nous rejoignent rapidement afin de créer par nous-même une organisation intelligente de cette activité. Comme vous le verrez en parcourant ce site, il n’y a pas que des pillards équipés de détecteurs de métaux !

L’image de la détection de métaux donnée par certains blogs, certains sites personnels, certains forum, certaines vidéos, réseaux sociaux ou même par certaines revues de détection étant des plus désastreuses nous avons aussi voulu remettre les pendules à l’heure. Et non, il n’y à pas que de vilains pillards parmi les utilisateurs de détecteurs de métaux contrairement à ce que certains veulent faire croire. Certains archéologues diffusent des informations erronées concernant l’utilisation libre des détecteurs de métaux, tout comme certains professionnels de la vente de détecteurs… Par exemple avec leur notion réductrice de site classé, la vérité est toutes autres : classé pas classé ?

Les avantages : information claire sur les détecteurs de métaux

Tous nos membres sont assurés, c’est la meilleure assurance, la plus complète qui existe puisqu’elle couvre toutes les situations de la détection. Certains de nos membres sont titulaires d’autorisations préfectorales à l’heure actuelle et par le passé, nombreux sont nos membres qui en ont obtenue une (entre une vingtaine d’autorisation et une ou deux) sur plusieurs centaines de membres. Et ont déclaré énormément de choses. Nous avons mis en place depuis le début un Code Déontologique de Bonne Conduite au Détecteur de Métaux qui à fait ses preuves depuis vingt ans puisqu’il nous permet de déclarer sans craintes. Nous avons pour nos membres, des formulaires d’autorisations de prospection établis par des juristes et des avocats qui ont été validés par des représentants du ministère en région.

Une découverte exceptionnelle
Une photo du dépôt en cours de fouille en laboratoire. Depuis le début ce sont environ un millier d’objets qui ont été mis au jour. Ce trésor de l’âge du bronze moyen est une découverte exceptionnelle. En effet ce trésor est resté en place depuis 3000 ans! L’on peut voir un collier (1), des perles en verre (2), des tubes en or de collier (3), des pendeloques en or (4), des plaques en bronze (5) des anneaux (6) Il a été aussi trouvé un rasoir de l’âge du bronze, et des objets inconnus, des épingles en bronze. Et la partie restante va sûrement révéler d’autres surprises… Copyright E.REBERT

Ci-dessus, une photo du dépôt en cours de fouille en laboratoire. Depuis le début ce sont environ un millier d’objets qui ont été mis au jour. Ce trésor de l’âge du bronze moyen est une découverte exceptionnelle. En effet ce trésor est resté en place depuis 3000 ans! La partie restante va sûrement révéler d’autres surprises… D’ailleurs qui peut croire que cette découverte n’intéresse pas les scientifiques, alors qu’ils se sont déplacés de l’Europe entière pour l’étudier?

Plusieurs photographies du dépôt de l’age du bronze moyen de Mathay-Mendeure et ici un article scientifique Trésor de Mathay déclaré par un de nos membres en 2006. Ce dépôt unique de l’Âge du Bronze Moyen n’aurait jamais pu être découvert autrement que par l’utilisation d’un détecteur de métaux. Il à été classé parmi les 100 plus grands trésors de l’Antiquité dans un numéro spécial “Les Cahiers de Science et Vie” paru en août 2007. Ce dépôt enfoui qu’à quelques centimètres sous la surface du sol n’aurait jamais résisté au passage de lourds engins forestiers et encore moins à la mise en culture de la parcelle en question d’ici quelques dizaines d’années.

Il fut intégralement fouillé en place par les services archéologiques de l’État, le découvreur ayant respecté totalement notre code de bonne conduite. Remercions Eric d’avoir donné à la science le plus beau cadeau fait depuis ces cinquante dernières années pour une meilleure connaissance de notre patrimoine Européen. Quelle perte énorme s’il n’avait été découvert que dans 30 ans ou 500 ans ou jamais et complémentent éparpillé dans un futur labour… Ou détruit lors d’une construction ou d’un aménagement ferroviaire ou routier.

Lire l’article du journal Le Monde sur le Trésor de Mathay

D’autres réactions à propos de cette découverte exceptionnelle à écouter sur France Culture et ici dans un article de Vosges Matin sur la Princesse de l’âge du bronze moyen.

Une pétition lancée par des étudiants en archéologie au sujet du détecteur de métaux.

Fourni par 
Google Traduction
Traduction
eget libero. justo ut Phasellus ut Donec lectus nunc
:)

Texte d'origine